Février 2005

Actualités du 1er semestre 2005!

 

 

La progression dans l’Aïkido se fait dans l’échange, en multipliant les occasions de pratiquer.

Il est possible pour ceux qui le désirent de participer à des stages dirigés par des enseignants autres que celui qui assure nos cours hebdomadaires.

Les élèves d’Escalquens peuvent également participé à plusieurs stages de ligue en compagnie de pratiquants issus de toute la région.

Les professeurs animateurs de ces stages sont là pour  nous apporter leur maîtrise et leur expérience de l’Aïkido. Le partage et la découverte est ainsi double : nouvel enseignement et choix de partenaires de niveaux divers.

 

Et c’est bien dans cet dynamique de recherche et d’échange que nous avons eu le plaisir de recevoir le dimanche 11 janvier, Joël Roche, ceinture noire 6ème dan. Cet expert de l’Aïkido, et notamment du travail avec les armes, a animé un stage auquel les aïkidokas  Escalquinois ont pu participer. Certains ont découvert à cette occasion, et pu jouir d’un enseignement supplémentaire, venant également compléter l’enseignement de leur professeur. Le changement est également au rendez-vous durant ces périodes de stages où, rappelons-le le cours dure toute deux journées soit 5 heures de pratique pour les plus gourmands. Le stage débutant à 9h30 la disponibilité physique et mentale s’en trouve d’autant plus efficiente. Cette état de réceptivité perdurant jusqu’en fin d’après midi, après une pause déjeuner fort sympathique, qui aura permis aux ultimes tensions de lâcher prise

Pour autant, écoute, observation et recherche sont restés constants dans le Dojo ; et ce afin de parvenir à  trouver le geste en adéquation avec la situation, pour adapter la technique à l’attaque (force, intensité, direction) toujours dans le respect de l’attaquant. Les échanges gagnant en précision, en fluidité et en intensité.

Expérience positive et à renouveler pour débutants et initiés.

 

Au sein du club

Une grande assiduité de la par de nos nombreux adhérents permet une progression notable de la pratique.  Des gestes de plus en plus assurés dans ces échanges martiaux, à mains nues et avec les armes (bâton et sabre) que nous étudions tous les jeudis soirs (un quart du temps de pratique) 

Les principales frappes et parades sont maintenant maîtrisées, ce qui ouvre la voie à des échanges incluant différentes formes d’attaques et de défenses.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :